ActualitésNews 'n Tech

Instagram, infractions liées à la confidentialité des mineurs
Publié le 7 octobre 2022

Lundi 5 septembre, la Commission irlandaise de protection des données a condamné Instagram d’une amende de 405 millions d’euros. En effet, la commission a établi que le réseau social a enfreint le règlement européen de la protection des données en commettant des infractions liées à la confidentialité des mineurs. Dans certains cas spécifiques, des informations concernant des mineurs ont été accessibles telles que des adresses mails et des numéros de téléphone.


Précédemment, la DPC (Autorité Irlandaise de Protection des Données) avait ouvert une enquête concernant la mise en place de garde-fous nécessaires afin de protéger les données des utilisateurs, dont les mineurs. La DPC se préoccupait également que les utilisateurs de moins de 18 ans puissent trop facilement basculer leur compte d’origine vers un compte professionnel rendant leurs informations automatiquement publiques et visibles par tous sur le réseau social. En outre, la DPC reprochait à Instagram que les contenus des comptes des jeunes utilisateurs aient été visibles par défaut à certains moments par tous les utilisateurs et non limité aux abonnés acceptés dans le réseau de l’utilisateur.


Alors, le fait qu’Instagram ait laissé fuiter les informations confidentielles des mineurs a été l’élément déclencheur de la sanction émise par la Commission de protection des données irlandaise.


Le réseau social du groupe Meta a indiqué être en désaccord avec la sentence qui leur a été infligée et a l’intention de faire appel. En effet, Meta reproche à l’enquête de s’être concentrée sur des faits anciens qui auraient été résolus il y a plus d’un an, mais surtout, le groupe affirme avoir travaillé sur la sécurité des mineurs en publiant de nombreuses fonctionnalités assurant la protection des leurs données.


Affaire à suivre…

© Photo by Alexander Shatov on Unsplash


Partagez cette page sur :
FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail